Stéphane Guénier

Exposition : 08.09.2012 - 17.11.2012

De ses premiers travaux où la figure humaine, malmenée, occupait une place centrale, Stéphane

Guénier joue désormais du poids du souvenir. Libéré de plus en plus des trames et des grilles qui, autrefois,
structuraient ses toiles - comme autant de repères - il donne au vide une épaisseur et une densité
inattendues.
Dans ce nouvel élan, somme toute encore maîtrisé, la peau des émotions ainsi se creuse. A vif, il
semble toucher à un point limite, tant et si bien qu’il brouille les pistes, efface, rature, dissout les dernières
traces de ce qui pourrait encore s’apparenter à l’enveloppe charnelle, dans des compositions qui restent très
morcelées. Et si l’espace se trouve parfois saturé, les signes de l’absence et du silence reste pesants ; les
contours, indécis. Soucieux peut-être de ramener le spectateur à la surface de la toile par l’usage de tâches ou
d’aplat de couleurs, il donne au regard une seconde accroche, et masque encore, (pour un temps ?), les nondits.


Laetitia Blanchon

 

PDF _ communiqué de presse

90
Stéphane Guénier

prise de vue



  
89
Stéphane Guénier

prise de vue



  
87
Stéphane Guénier

prise de vue



  
86
Stéphane Guénier

prise de vue



  
85
Stéphane Guénier

 

prise de vue exposition